AVIN, agence marketing Rennes experte en création de site internet, en analytics, en référencement naturel seo, big data et growth hacking

Qu’est-ce que le webmarketing ? Quelle est le rôle d’une agence webmarketing ? Comment améliorer sa stratégie digitale? Notre agence webmarketing Rennes va répondre à toutes vos questions sur le webmarketing.

Vous devez certainement entendre de plus en plus des mots comme « webmarketing » ou « stratégie digitale ». Beaucoup l’associent aux réseaux sociaux, aux influenceurs ou aux sites Internet. Du coup, qu’est-ce qu’est réellement ?

Tout au long de cet article, nous allons décortiquer ce qu’est le webmarketing, ses enjeux, son poids et les outils utilisés pour développer votre notoriété, votre référencement.

Commençons par la définition simple mais pas simpliste afin de vous éclairer : Le webmarketing est un ensemble de techniques marketing et publicitaires utilisé sur le web.

Ceux qui ont déjà pratiqué le marketing traditionnel, retrouveront nombres des méthodes de ce domaine dans l’application des techniques en webmarketing. Cependant, le webmarketing pourrait strictement se définir en quatre grandes catégories:

  • La stratégie digitale
  • La création de trafic (flux)
  • L’analyse de la performance ( ROI – return on investment)
  • La fidélisation

I – Le webmarketing

Le webmarketing stratégique :

  • l’analyse de la demande sur Internet,
  • la veille stratégique,
  • le positionnement du site Internet,

La création de trafic

  • le référencement,
  • la publicité en ligne,
  • l’emailing,
  • les jeux-concours

L’analyse des performances

  • l’analyse de visibilité,
  • l’analyse de trafic,
  • l’analyse des ventes,

La fidélisation

  • L’animation et le renouvellement du contenu du site,
  • La création d’une communauté,
  • l’emailing,

Notre agence webmarketing à Rennes peut vous accompagner dans la définition de votre stratégie. Contactez-nous.

II – Les outils du webmarketing

Il existe de nombreux outils en webmarketing – de nouveaux sont constamment créés tandis que d’autres disparaissent ( RIP Google+ ). Nous avons donc décider de segmenter les médias utilisés en webmarketing afin de vous rendre cela plus exotérique en terme de compréhension.

  • Les outils dits « Classiques »
  • Les réseaux sociaux
  • Les plateformes communautaires des marques
  • Le commerce social ou social selling
  • Les réseaux sociaux basés sur la photographie et les plateformes de curation de contenu

« Ils font des singles, on fait des Classiques »

L’emailing :

Consiste à envoyer un courrier électronique groupé à de nombreux contacts.

  • Outil d’acquisition performant qui permet de maitriser le ROI
  • Outil de fidélisation selon le cycle de contacts des clients

Le display

Désigne la publicité sur Internet avec achat d’espace et utilisation d’éléments graphiques.

  • Outil de notoriété
  • Outil à utiliser de préférence en couplage avec des opérations ciblées (emailing, newsletter, etc. )

L’affiliation :

Technique marketing permettant à un site marchand ou à vocation commerciale de promouvoir son offre sur des sites web partenaires

  • Utiliser un réseau de prescripteurs qualifiés rémunérés selon l’action réalisée par l’internaute
  • Outil de recrutement, avec paiement à la performance
  • À utiliser de préférence pour générer des demandes de devis, des souscriptions à un service ou de l’achat de produit

Liens sponsorisés :

C’est une annonce commerciale qui se présente comme une réponse classique à une requête sur un moteur de recherche.

  • Maîtrise totale du positionnement : l’annonceur choisi la position de son annonce sur la page de résultat
  • Impact immédiat sur la fréquentation d’un site web
  • Permet facilement d’avoir un bon ROI
  • Mode de paiement : CPC (coût par clic), l’annonceur ne paye que lorsqu’un internaute clic sur le lien
  • Permet d’élargir sa zone de chalandise virtuelle : car il s’adresse à un très large profil d’nternautes

Sponsoring/partenariat :

Le fait d’utiliser un réseau de prescripteurs pour augmenter sa notoriété

  • Partenariat avec des sites éditoriaux
  • Opération sponsorisée sur des blogs

III – Les réseaux sociaux

Facebook

Est un réseau social permettant à toute personne ou à toute marque, société, association, entreprise de créer une page et d’y publier des informations.

  • La page d’une société est la pierre angulaire de la stratégie
  • Les applications peuvent être des outils efficaces de recrutement
  • Les Facebook Ads : la publicité micro-ciblée
  • Le community management : travail de fond indispensable pour animer et valoriser l’image de marque

Twitter

Réseau social et outil de microblogging qui permet à l’utilisateur d’envoyer de brefs messages (140 caractères).

  • Les tweets sponsorisés
  • La viralité de la diffusion des messages postés sur son profil
  • Le community management : travail de fond indispensable pour animer et valoriser l’image de marque
  • La publicité

Youtube et Dailymotion

Sites web d’hébergement et de partage de vidéos, sur lesquels les utilisateurs peuvent envoyer, visualiser, commenter et partager les vidéos.

  • Les possibilités d’une chaîne ou d’une web TV
  • Le community management pour animer et valoriser l’image de marque
  • La publicité (videos ads, display, chaînes améliorées, opérations spéciales, …)

Viadeo et Linkedin

Réseaux sociaux professionnels

  • Recrutement de collaborateurs
  • Participation aux hubs ou aux groupes afin d’asseoir son statut d’expert ou de spécialiste dans son secteur d’activité
  • Publicité
  • Community management pour animer et valoriser l’image de marque

Google + (Service arrêté par Google)

Réseau social créé par Google, permettant de partager des informations avec des contacts, classés par cercles.

  • Le bouton « +1 » permet d’ajouter des fans à la page de la marque
  • Le community management : travail de fond indispensable pour animer et valoriser l’image de marque

AVIN MARKETING c’est l’agence webmarketing à Rennes pour vous développer sur les réseaux sociaux. Engagements et fidélisations sont les objectifs visés lors de nos campagnes SEA

IV – Les plateformes communautaires des marques

Les réseaux utilisateurs

La marque offre un espace d’échange aux internautes autour de leur passion ou de leur engagement. La marque est l’unique animatrice de ce réseau.

Exemple :

  • cmonatelier.cultura.com

Les plateformes de partage d’expérience

La marque offre un espace aux internautes pour relater le lien qui les unit à un produit ou directement à la marque.

Exemple :

debats.sncf.com

Les blogs d’entreprises et de marques

Ces blogs reprennent l’essentiel du concept des blogs personnels. Mais, on y exprime son point de vue professionnel, en commentant par exemple l’actualité de son domaine ou en donnant des conseils sur son métier.

Exemple : Ce que vous êtes en train de lire sur notre site Internet

V – Le commerce social ou social selling

Définition :

Le commerce social ou social selling est toutes les solutions techniques qui permette de mettre la puissance des réseaux sociaux au service de la vente et de l’achat de produits et/ou de services

Le commerce social peut se décliner :

  • la recommandation de produits
  • diffusion d’expérience de consommation via la mise en ligne de blogs
  • l’achat collaboratif

Quelques chiffres :

90% des consommateurs font confiance aux recommandations de leurs amis et 70% aux avis d’autres consommateurs en ligne

Définition :

  • Le commerce social passe par une véritable stratégie de social CRM (gestion de la relation client)
  • L’enjeu est de répondre aux attentes collaboratives des clients

VI – Les plateformes de curation

Définition :

Ces plateformes permettent de sélectionner, d’éditer et de partager les contenus les plus pertinents du web pour une requête ou un sujet donné.

Les avantages :

  • formaliser une veille sur un sujet précis
  • médiatiser la veille pour démontrer une expertise dans un cœur de métier
  • En interne : Diffuser une veille et conserver l’ensemble de ses collaborateurs à jour dans le domaine d’exercice du métier

Quelques exemples :

Scoop. It !

  • Permet de créer sa propre revue de presse
  • Avec les contenus et sources de votre choix
  • Facile à partager sur Twitter, Facebook, Tumblr, etc.
  • Permet de découvrir d’autres site et blogs pour améliorer une veille
  • Design très journalistique sous forme de blocs : s’adapte au principe de revue de presse

Pearltrees

  • Permet à chacun de partager et d’organiser ce qu’il aime dans Internet
  • Repose sur l’idée que la multiplication des contenus de natures diverses rend nécessaire une organisation nouvelle d’internet, d’inspiration plus sémantique
  • Favorise une navigation intuitive de l’information
  • Design basé sur les ramifications d’un arbre

Notre agence webmarketing à Rennes vous recommande également Git hub.

VII – Les réseaux sociaux de photos :

Définition :

Ce sont tous les réseaux sociaux qui permettent de communiquer et de diffuser une image via la diffusion de photographies

Les avantages :

  • Renforcement de dispositifs évènementiels
  • Valorisation des thématiques ou des axes précis
  • Développement de la relation avec les utilisateurs
  • L’enrichissement du principe de co-création
  • Permettent aux marques d’être encore plus proches des utilisateurs
  • À travers ces images, les marques dévoilent leur personnalité d’une façon qui parait plus spontanée et créative.

Quelques exemples :

Instagram

  • Application à télécharger sur Smartphone
  • Permet de poster des photos « en coulisse », des making-of ou des instants pris sur le vif
  • Idéal pour faire du storytelling
  • Une gigantesque banque d’images
  • Favorise l’aspect participatif (exemple Adidas encourage les utilisateurs à poster des photos selon leur vision du style Adidas)

Tumblr

  • Service de microblogging qui permet de partager toute sorte de contenus de manière très personnalisable
  • Les Tumblr basés sur la photo restent les plus populaires.
  • Cet outil mise sur la créativité et le partage
  • Les images remplacent les billets de blogs traditionnels
  • Permet d’enrichir et de mettre en valeur une identité, de générer du trafic et de la visibilité

Pinterest

  • Son principe est d’épingler les photos sur le mur du compte de la marque et de les utiliser comme un catalogue en ligne
  • Permet de partager facilement et visuellement les valeurs de la marque sous forme de photos
  • L’impact sur les internautes est direct grâce à l’aspect visuel

VIII – L’expertise Informatique et le webmarketing

Comme dit au départ, le webmarketing est un ensemble de techniques issues du marketing traditionnel, transportées aux outils du web. Avec l’émergence du web, beaucoup d’agences de marketing traditionnel se sont mises dans la brèche du webmarketing, alors tout nouveau. Une erreur a été pensée – au grand dam des clients – qu’elles pouvaient s’y lancer sans les compétences informatiques.

Vous obtiendrez donc toujours plus de performances dans votre développement numérique si votre interlocuteur maîtrise parfaitement le web, ses langages et plus largement, toutes les compétences liées à l’informatique comme la programmation & l’administration réseaux.

Pourquoi nos clients nous choisissent nous recommandent ? Et bien, justement pour cela. L’idée première AVIN MARKETING était de fusionner l’expertise de sociétés qui collaborent généralement ensemble (agence de marketing et SSII) afin de réunir toutes les compétences en un seul et même interlocuteur (contrairement à ce qui est appliqué encore aujourd’hui : la sous-traitance de savoir-faire)
Nous avons ainsi créée une agence webmarketing à Rennes proche de ses partenaires, réactive et impliquée dans l’économie locale Bretonne.
Avec la facilité de faire des sites Internet simplistes tels que wix, jimdo, pagesjaunes, il n’est plus rare de voir des entreprises dont ce n’est pas le métier (secrétaire, graphiste etc…) établir des « sites ». Un simple coup d’oeil dans le code source vous permettra de les identifier (FYI: clic-droit + afficher le code source de la page ou F12). Notre conseil est donc de bien vous renseigner sur l’expérience acquise dans ces domaines au risque de vous retrouver avec des solutions peu efficientes.

Nous maîtrisons ainsi : Le marketing, la communication, le webmarketing, la création de site Internet par l’expertise HTML/CSS, PHP, MYSQL, JS … ainsi que l’administration système et réseaux :GNU/LINUX, UNIX CORE, microsoft, PHPMyAdmin (client & serveur) & IA. (nous rappelons à nos lecteurs ainsi qu’aux professionnels ayant besoin de solutions webmarketing que par exemple, le moteur de recherche Google, n’est « rien » d’autre qu’une IA / bot)

Nous sommes issus des communautés du logiciel libre (Distributions GNU/LINUX, GIMP, WORDPRESS …) où nous en sommes membres actifs afin de rendre le web et Internet libres.

Rappel sur la définition du logiciel libre : Créée par Richard Stalmann (crédit Wikipédia, libre lui aussi )

Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication par autrui en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement1, ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus2.

Ces droits peuvent être simplement disponibles — cas du domaine public — ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur. Les « licences copyleft » garantissent le maintien de ces droits aux utilisateurs même pour les travaux dérivés.

Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs ». Ces derniers sont alors considérés par une partie de la communauté du logiciel libre comme étant l’instrument d’un pouvoir injuste, en permettant au développeur de contrôler l’utilisateur3.

Le logiciel libre est souvent confondu à tort avec :

  • les gratuiciels (freewares) : un gratuiciel est un logiciel gratuit propriétaire, alors qu’un logiciel libre se définit par les libertés accordées à l’utilisateur. Si la nature du logiciel libre facilite et encourage son partage, ce qui tend à le rendre gratuit, elle ne s’oppose pas pour autant à sa rentabilité principalement via des services associés. Les rémunérations sont liées par exemple aux travaux de création, de développement, de mise à disposition et de soutien technique. D’un autre côté les logiciels gratuits ne sont pas nécessairement libres, car leur code source n’est pas systématiquement accessible, et leur licence peut ne pas correspondre à la définition du logiciel libre.
  • l’open source : le logiciel libre, selon son initiateur, est un mouvement social4 qui repose sur les principes de Liberté, Égalité, Fraternité5 ; l’open source quant à lui, décrit pour la première fois dans La Cathédrale et le Bazar, s’attache aux avantages d’une méthode de développement au travers de la réutilisation du code source.

Ainsi, nos clients bénéficient de réduction des coûts, du temps d’exécution et d’interlocuteur. Nous appelons cela de l’ingénierie.

Aujourd’hui, notre expertise est connue et reconnue même à l’International où notre développement y est croissant. AVIN MARKETING est sollicité pour ses services de webmarketing sur bientôt 3 continents.

 

IX- Recap : Quels sont les différents objectifs du web marketing ?

Chaque action web marketing peut être intégrée dans une stratégie globale ou être réalisée indépendamment, via le e mailing, le référencement naturel, le référencement social… Ses objectifs principaux sont l’augmentation de la notoriété, l’augmentation du trafic et mécaniquement celle du chiffre d’affaires.

Le webmarketing permet de :

  •  Augmenter la notoriété de votre site ou/et de votre marque

La notoriété augmente proportionnellement avec la visibilité. L’objectif : arriver à faire en sorte que les internautes pensent à vous lorsqu’ils ont un besoin correspondant aux prestations que vous proposez dans votre secteur d’activité.

  • Augmenter le trafic de votre site Internet

Une hausse de trafic sur votre site Internet augmente mécaniquement votre notoriété, elle permet normalement d’augmenter également votre chiffre d’affaires. Attention de veiller à ce que l’augmentation du trafic soit de qualité ! Une augmentation de trafic non qualifiée peut entraîner une dégradation des statistiques comme le taux de rebond, le nombre de pages vues et le temps passé moyen sur votre site Internet.

  • Améliorer votre image

Allant de paire avec votre notoriété, votre image doit être valorisante, d’où l’importance d’un visuel attractif et correspondant à votre secteur d’activité, le contenu texte doit être travaillé et recherché, il doit également intégrer les mots clés correspondant également à votre activité.

  • Réaliser des objectifs mesurables 

L’augmentation des ventes, le nombres de nouveaux contacts, le nombre de visites sur votre site Internet.

  • Augmenter le nombre d’inscrits

En augmentant votre communauté et en disposant d’une base de données importante. L’objectif est ici de communiquer avec un public qualifié, car si il est intéressé par vos offres, il est plus susceptible d’acheter vos produits et/ou vos services.

  • Converser et fidéliser les prospects, les clients

Les clés du marketing client : les comprendre, répondre à leurs besoins, construire avec eux une relation de confiance. Pour obtenir l’attention du prospect et du client, il est important de le fidéliser en le considérant comme un individu unique.

  • Toucher un public ciblé avec le web marketing ?

Il est primordial pour votre entreprise de regrouper et d’analyser toutes ses données collectées sur le web ou achetées, elles vous aideront  à mieux comprendre vos clients. Ces analyses de données fournissent une meilleure compréhension de chaque individu et vous permettent de personnaliser et d’adapter votre message publicitaire en fonction des besoins et des envies de vos prospects & clients.

Grâce aux données récoltées sur le Net pour chaque individu, demandez-vous quel produit ou service complémentaire proposer au client, et quel système d’engagement vous pouvez mettre en place pour apporter une valeur ajoutée au service ou produit proposé.

  • Soigner la réputation et l’image de l’entreprise

Les entreprises connaissant de mieux en mieux leurs clients et les clients sont de plus en plus avertis. Elles gèrent la réputation de leur marque par une écoute et un engagement actif sur les réseaux sociaux, par exemple.

X – Quelques idées de stratégies webmarketing utilisées

Les sites institutionnels ou l’e-commerce

Le site internet « plaquette » et « statique », reste l’outil classique et incontournable pour avoir une première présence sur le web et débuter sa stratégie d’emarketing…

Sans site internet, une entreprise « n’existe pas » aux yeux de Google…

De même toutes les entreprises doivent avoir un nom de domaine de leur marque, ou au pire sur leur thématique (ex: ConseilsMarketing.com…).

C’est également un enjeu de crédibilité : comment faire confiance à une entreprise, un coach, un freelance… qui a une adresse email de type Gmail.com ou Outlook.com…

L’autre point important pour avoir son site internet et son nom de domaine, c’est que toutes les études montrent que désormais le réflexe est pris : les clients et prospects utilisent Google et son moteur de recherches (dans plus de 90% des cas en France) pour trouver de l’information avant d’acheter ou tout simplement acheter.

En France, c’est quasiment 37 millions de cyber-acheteurs en 2017 :

Selon une étude de Mappy.com, la recherche sur internet avant d’acheter dans un magasin est plus ou moins forte selon les secteurs :

La recherche sur le web avant un achat physique est très répandue (étude Américaine de 2016) :

La digitalisation de notre économie fait que de nombreuses entreprises ont ainsi transférées la majorité de leur budget « papier », salons, publicités off line… sur le net ou sur des campagnes digitales (Google Ads, Facebook Ads…).

Le papier, les flyers… étant réservés soit à de grandes occasions (ex : invitations à un événement VIP, voeux de fin d’année…) ou à des promotions massives (ex: prospectus, salons…).

Le principal objectif d’un site internet consiste à fournir au public des informations sur votre entreprise, vos produits, et toute autre chose dont ils peuvent avoir besoin (horaires d’ouvertures, garantie, utilisation…).

Ce site doit néanmoins être conçu pour convertir :

  • soit en récupérant les coordonnées de la personne (ex: pop-up, livre blanc, essai gratuit…)
  • soit en engageant la conversation (ex: chat, chatbot, call back…)
  • soit en incitant à la commande immédiate (ex: eCommerce, présentation des produits…)

Un Site Web peut prendre plusieurs formes : un site institutionnelle (une version numérique de votre plaquette), un site marchand (pour vendre), un portail thématique (site d’actualités…)…

Nous allons donc voir quels sont les avantages et inconvénients de cette différents moyen d’avoir une présence sur le web afin de vous aider à faire le bon choix, ou à faire évoluer votre site actuel.

1 – Le site institutionnel (ou site « plaquette »)

Ce genre de site est informatif et institutionnel car il met en avant l’entreprise.

Il présente les produits, les distributeurs, les fiches produits, des vidéos de témoignages clients…

C’est une version « numérique » des plaquettes de présentation de l’entreprise, qui a pour objectif de montrer tout ce que l’entreprise sait faire, quels sont les clients…

Les premiers sites institutionnels étaient ainsi orientés sur l’entreprise, mais désormais c’est une époque révolue.

Désormais même un site plaquette ou institutionnel doit être « orienté client » en mettant en avant les besoins des clients.

Il ne faut donc plus présenter son entreprise, son équipe… mais au contraire penser le site autour des besoins et problèmes des internautes : dès qu’il voit le site, vous devez vous adresser à lui et à ses problématiques (ex: « Vous souhaitez générer plus de prospects sur internet ? » et non pas « Découvrez AZERTY, le meilleur logiciel pour récupérer les coordonnées des prospects sur internet« ).

Le site d’entreprise peut aussi comporter une boutique non marchande (un catalogue sans les prix, ce qui est surtout le cas en B2B), ou intégrer une boutique marchande comme c’est le cas sur Sage.fr.

Les plus : le site institutionnel est quasi indispensable lorsque vous avez une offre très large et très complète (ex : le site Geodis avec plusieurs cibles, plusieurs métiers…) ou lorsque l’on est un grand groupe. L’intérêt du site institutionnel c’est de pousser énormément d’informations à une population très variée…

Les moins : le visiteur qui arrive sur le site est souvent perdu (on ne s’adresse pas à lui, il n’y a pas d’action claire à faire, on navigue et on repart…) et donc la conversion des visiteurs en prospects est faible.

Quand l’utiliser : Le site institutionnel est indispensable dès lors que l’entreprise n’est plus « mono produit » ou que son offre est large. Cependant la tendance est clairement à aller à l’essentiel et de tourner le site vers les clients. Dans ce contexte les sites institutionnels sont clairement simplifiés afin de maximiser la conversion (comme pour les Landing Pages que l’on verra juste après). Désormais les sites institutionnels ont plutôt pour objectif de vendre ou de capturer les coordonnées des prospects. La page d’accueil du site étant optimiser pour la conversion, le reste du contenu étant accessible via des menus.

2 – La landing Page ou Page de Vente

Une Landing page (ou page de vente) a pour objectif de présenter 1 produit ou une offre pour soit la vendre, soit récupérer les coordonnées du visiteur.

La landing page a comme objectif de maximiser la conversion des visiteurs en prospects, tout le contenu présenté sur la page doit être en cohérence avec cela (pas de liens vers d’autres sites, pas d’incitation à acheter plus tard…).

Voici un exemple classique de landing page :

Une landing page peut aussi être la seule présence en ligne de l’entreprise (c’est à dire qu’il n’y a pas de site institutionnel), en particulier si l’entreprise n’a qu’un seul produit, ou s’il s’agit de pousser une offre (par exemple suite à une publicité payante…), ou encore pour améliorer la conversion des visiteurs qui téléchargent un bonus (livre blanc…)…

Par exemple sur la page d’accueil de Mailchimp.com, toute la page est conçue pour convertir le visiteur en prospects, il y a très peu d’informations sur l’entreprise, tout est centré sur l’essai du produit (seul un petit bouton très clair incite à se connecter au service lorsque l’on est client « login »).

La landing page est donc la porte d’entrée de la vente, elle permet de capter les coordonnées du prospect.

Après la landing page, il y a généralement un tunnel de vente complet qui est mise en place afin de maximiser la valeur.

Par exemple juste après le paiement, on vous propose un produit complémentaire, un coaching…

A noter : plutôt qu’un tunnel, on parlera plutôt d’entonnoir des ventes, car plus on avance dans l’entonnoir, moins il y a de ventes.

On peut noter par exemple :

  • l’offre « bump », c’est à dire ajouter 1 produit en 1 clic pour augmenter le panier moyen
  • l’upsell (montée en gamme = vendre un produit plus cher) / crossell (vente complémentaire = vendre un produit qui va avec) / downsell (descente en gamme = vendre un produit moins cher si le client ne veut pas acheter le produit proposé) / accessoires (= vendre un petit gadget lié au produit principal). Le but est de proposer dans la foulée de la vente un ou plusieurs produits supplémentaires juste après la commande. Un bon exemple c’est de regarder ce que fait Mac Donald en caisse ou dans les bornes… Ils vous proposent toujours des produits complémentaires
  • le scénario de marketing automation par email pour proposer des produits complémentaires après la vente (juste auparavant vous aviez des crossell / upssell… au moment de l’acte d’achat). Par exemple voici ci dessous une séquence d’une dizaine d’emails que j’ai mis en place avec la solution Get Response.
  • l’exit pop up, il s’agit d’afficher une fenêtre, un message… juste au moment où l’internaute quitte votre site afin de le convaincre d’acheter un produit complémentaire, un produit moins cher, une offre gratuite…
  • le retargeting (Facebook Ads ou Google Ads) pour vendre un produit low cost à une personne qui ne commande pas immédiatement.

C’est simple de créer des landing Pages avec des outils spécialisés comme :

OptimizePress :  le plus ancien outil de création de tunnels de ventes et de landing pages.

Click Funnels : la rolls des tunnels de ventes et des pages de vente, mais il nécessite 1 à 2 jours minimum de formation pour une prise en main.

Systeme.io : le seul en français, simple et puissant.

Les plus : il est possible de tester énormément de variantes de landing pages via de l’AB testing (voir plus loin) pour améliorer la conversion de la page. La landing page est aussi le meilleur moyen d’augmenter ses ventes sans devoir augmenter son trafic via l’augmentation des ventes grâce à une meilleure conversion des prospects en clients. Il est possible de créer des landing pages en dehors de la structure de son site internet, et sans devoir modifier son site principal

Les moins : la landing page ne présente généralement qu’une seule offre et non pas l’ensemble des produits & services de l’entreprise. Il faut alors créer un site principal et des landing pages par produits ou par campagnes marketing.

Quand l’utiliser : une landing pages est obligatoire à partir du moment où vous faites de la publicité payante ou que vous vendez des produits sur internet. En effet ces pages sont conçues nativement pour vendre, alors que le site institutionnel est là aussi pour présenter l’entreprise, permettre une connexion sur un espace membre, présenter les services, mettre en avant un app store…

3Les intranets, les extranets, les groupes privés, les forums privés…

Ces sites permettent de diffuser, partager et échanger des informations auprès d’une communauté très ciblée, avec une gestion des accès restreintes.

Dans ce contexte le but n’est pas d’avoir un accès public, mais bien de créer ou fédérer une communauté.

Les forums étaient les premiers outils disponibles de ce genre sur internet, et désormais les groupes privés ou publics sur Linkedin, Facebook… en sont les évolutions modernes.

De nombreux sites possèdent également leurs propres forums pour donner du contenu et permettre une interactivité plus forte avec les utilisateurs.

De nos jours, le plus efficace est de créer des groupes sur Facebook pour les fans de produits, pour une thématique… mais afin de rassembler par exemple ses clients payants, les passionnés d’une thématique…

L’intérêt du groupe Facebook c’est que vous disposez d’un outil clé en main très performant pour animer une communauté et qu’une majeure partie des internautes utilisent Facebook tous les jours (contrairement à un forum ou à Linkedin où les gens ne s’y rendent que peu souvent).

L’inconvénient c’est que Facebook possède le Groupe (et peut donc le fermer du jour au lendemain) et que vous ne disposez pas des coordonnées des personnes (ex: pas possible d’envoyer une newsletter…). Dans ce cas il est essentiel de récupérer les coordonnées des personnes afin de pouvoir les contacter par d’autres canaux que Facebook.

Les plus : fédérer une communauté en devenant le centre de celle ci, pouvoir créer du relationnel, avoir une communication plus informelle, faire participer les membres…

Les moins : cela réclame du temps en animation, vous pouvez souffrir d’une fronde des membres si vos produits ou services sont mauvais, attention à ne pas vous fâcher avec les autres administrateurs du groupe (souvent ce sont des passionnés)…

Quand les utiliser : lorsque vous êtes une petite entreprise et que vous avez besoin d’un noyau de fans pour débuter, pour utiliser les clients comme ambassadeurs, pour laisser les clients répondre à votre place, lorsque vous voulez faire de la co-création…

Astuce : vous pouvez créer un groupe privé pour un produit, un mastermind… afin de créer un effet de groupe et partager des informations. C’est un excellent moyen de valoriser vos produits et services.

XI – En bref

Le webmarketing permet de dynamiser un réseau, de développer une image de marque, de diffuser des informations et des produits à échelle mondiale. Cette stratégie doit être adaptée à la taille et aux besoins de votre entreprise, et en fonction de vos ‘cibles’ et vos offres.

Tous ces outils de webmarketing sont complexes, se complètent et se développent en permanence, d’où l’importance de se tenir informé régulièrement de l’évolution de ces outils publicitaires. Dans un monde hyper connecté, il faut que votre entreprise capte l’attention du consommateur et le fidélise, il faut le considérer comme un individu unique.

AVIN MARKETING : l’ agence webmarketing Rennes sera votre meilleure alliée dans votre développement. Confiez votre stratégie digitale à une équipe d’experts et passionnés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez-nous Retour haut de page